L'intelligence artificielle fait son chemin dans l'industrie des services financiers au Québec

Le statut de Montréal en tant que pôle de l’IA dans les services financiers a été vanté dans un article récent publié dans la revue Finance & Investissement. Nous partageons ici les points importants à retenir de cet intéressant survol de l’importance croissante de l’IA dans le secteur financier et du rôle de Montréal en tant que catalyseur clé de cette transformation.

L’expertise de Montréal en IA est vaste, grâce au grand nombre de personnes qui étudient et travaillent dans le domaine. Seulement à l'Université McGill et à l'Université de Montréal, plus de 250 chercheurs et doctorants sont impliqués dans un domaine lié à l'IA. Notre propre recherche LinkedIn a montré que près de 20 000 travailleurs ont des compétences en IA. En outre, 19 % d’entre eux sont titulaires d’un doctorat et 48 % d’une maitrise.

Depuis quelques années, les grands acteurs de la technologie choisissent de s’implanter à Montréal pour son écosystème d'IA de classe mondiale et son vivier de talents. En effet, certains des principaux acteurs mondiaux de l’IA ont étendu leurs activités de recherche à Montréal, notamment DeepMind, Facebook, Google, Microsoft, Samsung et Thales.

Bien qu'il existe de multiples applications pour l'IA, on peut avancer que les services financiers sont l'un des secteurs à la pointe de la transformation de l'IA. Les institutions financières, ainsi que les assureurs, ont créé des équipes spécialisées de chercheurs et d'ingénieurs en IA sous diverses formes pour concevoir des produits compatibles avec l'IA. À titre d’exemple, l’article mentionne que RBC a créé Borealis AI, un réseau de laboratoires, dont l’un à Montréal. Le Data Lab d’Intact Groupe financier qui est également basé à Montréal est un autre exemple pertinent.

L'article affirme que l'utilisation de l'IA dans la finance est également de plus en plus démocratisée, notamment grâce à de nouvelles start-ups axées sur l'IA qui réussissent et suscitent l'intérêt des chefs de file du secteur. Par exemple, la sélection d'Evovest par le Programme des gestionnaires émergents du Québec, un pilier de la gestion d'actifs au Québec, le démontre. Créée en 2017, la société de gestion d'actifs allie analyse fondamentale et intelligence artificielle et gérera un mandat en actions mondiales pour le PGEQ. Un autre exemple est Humania Assurance, une PME d'assurance mutuelle basée à Ste-Hyacinthe, au Québec, qui est devenue le premier assureur canadien à utiliser l'analyse prédictive pour prendre la décision finale, et non plus seulement pour évaluer les risques, réduisant par le fait même le temps nécessaire pour émettre un contrat d'assurance à quelques minutes au lieu des 30 jours typiques.

Enfin, l'article fait référence à un partenariat université-industrie entre IVADO, Quantolio et Fin-ML qui vise à améliorer les processus et stratégies d'investissement en intégrant les dernières technologies de l'IA et une collaboration entre l'Université de Sherbrooke et La Place Insight, ancien locataire de la Station FinTech de Finance Montréal, qui cherche à développer des algorithmes d'IA spécifiquement pour les services financiers.

Bref, l’écosystème de l’IA de Montréal est assez effervescent en ce moment. Et parce qu’il est soutenu par un secteur des services financiers robuste, nous voyons de plus en plus d'applications pratiques concrètes de l'IA dans les services financiers, qui mobilisent des institutions financières de toutes tailles, des start-ups, des fintechs, des laboratoires de recherche, des universités, etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Montréal en tant que plaque tournante de l'IA et centre financier de classe mondiale, contactez notre équipe du Centre financier international.

Retour à la liste des nouvelles
© 2020 Finances Montréal. Tous droits réservés.  |  Site web par Riposte

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous
à notre infolettre

Restez branché sur l'actualité
du secteur Fintech

Inscrivez-vous maintenant